Vie courante

Mise à jour le 2020-07-16 (version 2.0)


Sommaire
Introduction
Habitation
Organismes de soutien


Introduction
Petit texte d’introduction à venir!

Habitation

Faut-il avoir peur des résidences?

Qui n’a pas entendu cette phrase qui en dit long? « Je ne voudrais pas finir mes jours en résidence »?

La triste réalité qui nous saute aux yeux au moment de la crise du coronavirus risque fort d’entretenir cette peur sous-jacente qui habite plusieurs d’entre nous. Et pourtant, il y a lieu de faire la part des choses et de faire les distinctions nécessaires entre les types de résidences, quand ce ne serait que pour bien décoder ce que les médias nous en disent.

En attendant de rencontrer les auteures du livre Vieillir à la bonne place, je leur emprunte la nomenclature des types de résidences. Il faut tout d’abord faire une distinction entre les centres hospitaliers et les résidences.

Trois sortes de centres hospitaliers ou CHSLD (Centres d’Hébergement et de Soins de Longue Durée) existent:

CHSLD public sous l’entière responsabilité de l’Etat;

CHSLD privé conventionné qui a signé une entente avec le ministère de la Santé et des Services sociaux;

CHSLD privé non conventionné, un centre autonome mais qui doit posséder un permis d’exploitation.

Dans les trois types, les services offerts sont les mêmes. La différence réside essentiellement dans le financement, les CHSLD privés non conventionnés pouvant fixer leurs propres prix.

Le terme Résidence désigne plusieurs catégories de lieux d’hébergement privés dont l’autonomie varie selon les services offerts.

Les résidences privées pour aînées (RPA) sont soit autonomes ou semi-autonomes, selon le type de clientèles qu’elles reçoivent. Dans les deux cas, les personnes hébergées sont des locataires.

Les Ressources intermédiaires (RI) sont des résidences exploitées au privé qui reçoivent une clientèle moins lourde que celle des CHSLD, une clientèle qui s’y trouve par suite d’une recommandation du système de santé.

Il existe aussi des Ressources de type familial (RTF), un hébergement qui est le fruit d’une entente avec un exploitant, une solution qui s’apparente au domicile.

Lita Béliard et Louise Savard proposent une description et une analyse lucide de ces divers types d’hébergement et nous espérons que nous aurons bientôt l’occasion de les entendre nous en parler. Pour le moment, la question qui mérite d’être soulevée est la suivante :

Le gouvernement doit-il s’impliquer davantage dans le privé et revoir la législation qui régit ces divers types d’hébergement?

L’opinion de ceux et celles qui habitent l’une ou l’autre ressource nous intéresse au plus haut point. N’hésitez pas à compléter et préciser l’information ci-dessus!

Référence : Béliard Lita et Savard Louise, Vieillir à la bonne place. Le choix d’un milieu d’hébergement, les étapes, les enjeux. Montréal, Les Éditions du Trécaré, 2019.

Quelques sites utiles concernant l’habitation

    Tout le monde connaît bien évidemment ces trois organismes gouvernementaux, pour avoir eu très probablement affaire avec eux durant leur vie, soit comme locataire, soit comme propriétaire ou futur propriétaire. 

Mais êtes-vous bien certain de les connaître si bien que ça? Je vous encourage à aller y voir de plus près: vous risquez de faire des découvertes très intéressantes!

    Il est certain que le maintien à domicile est une excellente chose et tout le monde que le gouvernement du Québec y consacre des sommes importantes à travers ses mesures fiscales.. Mais sommes-nous bien au courant de ce programme et des ses éventuels travers? Et vous, qu’en pensez-vous? Habitez-vous dans une RPA? Envisagez-vous de vous y installer? Avez-vous plutôt profité des mesures fiscales pour le maintien à domicile? Je suis certain que nos membres sont très intéressés à entendre parler de vos expériences!
    Plusieurs (beaucoup?) d’entre nous seront amenés, à un moment donné, à envisager de quitter notre habitation actuelle pour « autre chose ». C’est un dossier très important et sûrement une excellente occasion de partager nos expériences… En cherchant un peu sur Google, j’ai découvert un monde: celui des Résidences pour personnes âgées ou RPA. Et du même souffle, une série de sites Web pouvant faciliter le choix d’une future RPA. Il semble que le service offert par ces sites soit parfois gratuit; d’autres sont-ils payants? Je n’ai pas fouillé suffisamment pour avoir cette information. Mais je suis convaincu que certains de nos membres ont déjà fait affaire avec certains de ces sites! Les sites que j’ai pu inventorier sont: 


Je ne fais aucune publicité, je n’en recommande aucun, mais si vous avez des expériences personnelles avec l’un de ces organismes ou si en connaissez d’autres, merci d’en faire profiter nos membres et toutes celles et ceux qui parcourent ce blogue!

Ajout du 2020/07/16
   
  • Un nouveau site est apparu il y a quelques semaines, Vieillir chez moi, c’est gagnant!. Il s’agit d’un site québécois animé par deux retraitées et voulant développer des arguments (à partir de témoignages d’appuis) pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Les responsables ont recueilli près de 1200 témoignages et appuis et ont déjà envoyé une lettre au premier ministre Legault pour demander de favoriser le maintien à domicile. Espérons qu’on en entendra reparler dans les mois à venir, avec les modifications prévisibles et indispensables à toute la problématique de l’habitation au Québec!

Retour au sommaire

Organismes de soutien

Plusieurs types d’organismes de soutien méritent d’être mentionnés. Citons en premier lieu ceux au niveau québécois.

  • Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublicBeaucoup d’entre nous sommes membres de l’AQRP, qui nous permetde bénéficier des assurances de La Capitale (Assurance et Services financiers) et d’un certain nombre de rabais. Mais l’AQRP offre aussi un autre avantage: son blogue. Ce blogue est très bien fait avec comme rubriques principales Ma santé, Mes finances, Mon milieu de vie et Mes occupations, plus Mon répertoire, qui regroupe différents liens utiles. Le blogue de ‘AQRP est un exemple de blogue où les sujets traités, contrairement à celui de l’APR-UQAM, sont identifiés par les responsables.
  • Il est difficile de ne pas mentionner ici la Fédération de l’âge d’or du Québec, mieux connue sous son acronyme de FADOQ: il est probable que plusieurs des membres de l’APR-UQAM sont également membres de la FADOQ. Ici encore, nombre de rabais nous sont offerts!

À l’échelle montréalaise, puisque une majorité des membres de l’APR-UQAM résident dans la Ville de Montréal ou ses arrondissements ou à tout le moins sur l’`Île de Montréal, plusieurs organismes sont d’un intérêt certain.

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *