Légendes urbaines

… ou: J’ai entendu dire (ou j’ai lu) que…

Ajout du 2020/05/29
   

Cette nouvelle page contient des informations qui se révèlent erronées, ou qui relèvent de l’arnaque, ou encore de la théorie du complot ou autres fantaisies du même genre, certaines pouvant en plus être très dangereuses… Pour commencer, une nouvelle diffusée à la radio de Radio-Canada à l’émission matinale Tout un matin de Patrice Masbourian . En fait, plutôt une mise en garde qu’un fausse nouvelle: il semble que certaines personnes, interprétant mal la notion d’immunité collective, ont la brillante idée d’organiser des party de Covid-19.
Radio-Canada a pris très au sérieux la chasse aux fausses nouvelles à l’heure d’internet et des réseaux sociaux: sur les pages consacrées à ces fausses nouvelles, mise en ligne dès 2017, on doit dénombrer près de 300 de ces fausses nouvelles! Évidemment, elles ne réfèrent pas toutes à la pandémie de Covid-19, mais la plupart des dernières, depuis mars 2020, sont sur ce sujet. Bonne lecture! Pour avoir accès à toutes ces fausses nouvelles, cliquez sur la série de nombres au bas de la page. La journaliste Isabelle Hachey, de La Presse, explicite dans l’article Danger public comment ces fausses rumeurs naissent et se diffusent. Souvent, une certaine base de vérité existe (pas toujours) mais il arrive fréquemment que ces nouvelles partent du néant. Si vous vous concentrez un peu, je suis convaincu que vous aussi êtes capable de générer ce genre de nouvelles!
.Enfin, une bonne nouvelle qui augure peut-être bien pour l’héritage de la Covid-19, même si elle n’est pas reliée directement à la Covid-19. Ainsi que le souligne Yves Boisvert de La Presse, Twitter vient de réaliser qu’il publie un peu n’importe quoi et qu’il est important de signaler à ses lecteurs lorsque certaines affirmations ne passent pas le test de la vérification. Et même si le président des États-Unis d’Amérique n’est pas tout à fait d’accord, Twitter vient également de réaliser qu’il est soumis à des lois et des obligations qui l’obligent à prendre parfois certaines actions ainsi que le relate cet article de La Presse!

Ajout du 2020/06/03
   

Il arrive parfois qu’on tombe sur une information, qui nous intéresse comme simple citoyen. C’est ce qui m’est arrivé sur le site HuffingtonPost, l’information ayant également paru sur La Presse et probablement ailleurs. Stéphane Blais (de la Presse Canadienne et de Radio Canada Ontario) a publié un article assez inquiétant: Des pubs d’une société d’État sur des sites de fausses nouvelles. L’auteur y dénonce ce qui en soi peut déjà paraître inquiétant. Mais aussi et surtout que les annonceurs ne sont pas responsables de ces choix douteux: les vrais responsables sont les algorithmes de Google (entre autres)! Oui, ceux qui grâce à l’intelligence artificielle, affiche sur nos écrans des publicités qui devraient nous attirer et nous intéresser… Il semble que ça ne soit pas la première fois que ce journaliste dénonce ce genre de dérive. Ainsi, en 2019, un journaliste du site LesManchettes.com a fait état d’une action de Stéphane Blais dans un article intitulé: « Censure – La Presse Canadienne Stéphane Blais a fait supprimer mon compte Google Adsense«  (article par ailleurs non-signé). Mais que véhicule vraiment ce site, LesManchettes.com, dont la devise est « Un media alternatif, place à la vérité »? Je vous laisse vous promener sur le site et cliquer sur les différentes onglets, en particulier Théorie du complot et Arnaques. Et c’est à partir de cette découverte que j’ai décidé de relayer l’information sur ce blogue.
Mais pour revenir à l’article du HuffingtonPost, le premier site de fausses nouvelles que cite l’auteur de cet intéressant article, latableronde.over-blog.com, est un site européen (suisse? belge? plutôt français?), qui semble appartenir à une sorte de regroupement ou réseau de sites qui animent des chaînes YouTube (qui leur permettent de se financer…). Petite anecdote, lors d’un séjour en France à l’automne passé, une amie me raconte qu’elle suit l’actualité au Québec en se connectant sur Radio-Québec. Je lui réponds que si je connais Télé-Québec, je ne connais pas Radio-Québec. De retour chez nous, je m’informe et je constate qu’il s’agit d’une chaîne YouTube, animée comme toutes les autres par une seule personne. Et je retrouve cette même chaîne YouTube sur le site cité plus haut, Les Manchettes, et sur LaTableRonde, citées plus haut! Accompagnés de nombreux autres sites, parfois français, parfois québécois, et qui se retrouvent de l’un à l’autre, . Un bel exemple de coopération franco-québécoise… Le monde est petit, même sur le Web!
Attention, ne vous laissez pas influencer! En effet, autre surprise, ce même site LaTableRonde annonce (billet du 1er juin) une entrevue avec Stéphane Blais. Oui, l’auteur de l’article de La Presse. Mêlés? Facile! Il semble qu’il existe au moins DEUX Stéphane Blais! J’en ai trouvé un, journaliste à Radio-Canada Ontario et à La Presse Canadienne (c’est l’auteur de l’article de HuffingtonPost), l’autre étant chef du parti québécois Citoyens au pouvoir (l’ancien parti de Bernard « Rambo » Gauthier): c’est lui qui est interviewé, pas celui de Radio-Canada… Mais peut-être existe-t-il d’autres Stéphane Blais?
Euh… Vous m’avez suivi ou je vous ai complètement perdus?

Ajout du 2020/06/07
   

Je vous livre ici deux articles parus sur le site « Presse-citron.net » et concernant l’hameçonnage,  ce qui s’appelle en France le fishing. Je ne connaissais pas ce site, Presse-citron, mais a priori, il a l’air fiable et apprécié en France. Donc, je me permets de relayer certaies de ses informations.

La première information est une alerte générale sur la recrudescence d’hameçonnage sur le Web durant (et profitant de) la pandémie de coronavirus. J’aime bien en particulier le petit test proposé par Google (un quiz) souligné en vert. Essayez le, il n’y a pas de danger. Et ça vous permettra de constater que la tablette ou tout écran tactile est inadéquat pour la détectiob d’hameçonnage!

La deuxième information vient du même sitet et est plus récente: Microsoft alerte sur une campagne d’hameçonnage utilisant des fichiers Excel. Et j’avoue que pour une fois, la méthode est assez subtile!. À lire pour ne pas se faire prendre, même si on n’est pas une agence de santé. Attention: Johns Hopkins Center est un centre tout à fait respectable.

Retour au sommaire

On lâche pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *