Informations

…ou: Ce qu’il faut savoir et où aller chercher de l’information fiable

Mise à jour le 2020-05-28 (version 1.3)


Sommaire
Introduction
Sites gouvernementaux et organisations internationales
Sites de media électroniques
Autres sites d’intérêt public
Statistiques
Arnaques et fraudes


Introduction
Une quantité impressionnante d’information est disponible à l’heure actuelle, qui peut être plus ou moins bonne. Beaucoup de fausses informations ou à tout le moins des informations approximatives circulent un peu partout sur le planète. Plutôt que de reproduire cette bonne information et de la mettre régulièrement à jour, il a été décidé de privilégier certains sites, reconnus comme fiables et qui offrent l’avantage pour la plupart d’être mis à jour quotidiennement.   Les sites fournis ici ne prétendent pas faire le tour complet: la grande majorité de nos membres résident au Québec, beaucoup sur l’Île de Montréal. L’emphase sera donc mise sur les sites gouvernementaux provincial et fédéral.

Retour au sommaire

Sites gouvernementaux et organisations internationales
En premier lieu, le site officiel du gouvernement du Québec contient toute l’information officielle émise par ce Gouvernement, incluant l’état de la situation au Québec. Santé et services sociaux Québec a publié un guide d’autosoins de 24 pages. Plus technique, le site de la Santé publique du gouvernement du Québec contient de nombreuses explications et de nombreux liens vers d’autres sites, en particulier québécois ou canadiens. Un autre site très pertinent de Santé Québec sur Comment reconnaître une bonne source d’information en santé. De portée plus générale, le site a été créé avant la pandémie de coronavirus mais les informations qu’il contient restent tout à fait d’actualité.

De son côté, le site de Santé publique Canada est très bien fait et très riche. Il propose entre autres un outil d’autoévaluation (questionnaire en ligne très simple). Pour ceux qui prévoient voyager à l’étranger à court terme (???) ou qui sont encore pris à l’étranger et désireraient rentrer au pays, le site de Voyage Canada contient tous les renseignements utiles.

Le site de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est sans nul doute un incontournable pour comprendre le coronavirus et suivre la situation à l’échelle du globe.

    Plusieurs sites ont été inventoriés concernant le logement. Ainsi, en particulier, le site de la Régie du logement fournit de l’information précieuse sur la suspension des effets de certaines décisions concernant les locataires et les propriétaires. Pour les ajustements concernant les paiements hypothécaires, le site à consulter est sans contredit celui de la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Enfin, sans qu’ils présentent d’information particulière concernant la pandémie, deux sites sont à découvrir. Le premier est la méconnue Société d’habitation du Québec, avec en particulier les programmes d’aide à l’habitation, et l’organisme Éducaloi pour tout ce qui concerne les Aspects juridiques.
Saviez-vous que l’UQAM a consacré un site à la Covid-19? Vous le trouverez ici!

Retour au sommaire

Sites de media électroniques
Le site de TVA Nouvelles, mis à jour quotidiennement, recèle (entre autres) de nombreuses informations concernant la pandémie de maladie au coronavirus. À vous de chercher les informations qui vous intéressent! Celui de La Presse est aussi mis à jour tous les jours et contient entre autres des sujets comme xxx. De son côté,  Canal Vie a aussi créé un site assez complet: ça vaut le coup de fouiller à travers leurs diverses rubriques.

Radio-Canada présente aussi bien entendu de nombreuses informations générales et actualités. À ce propos, avez-vous eu l’occasion de voir l’émission Tout le monde en parle du dimanche 5 avril avec Paul Arcand, Marguerite Blais, Rémi Quirion, etc… Très intéressant! Lors de l’émission du 26 avril, Boucar Diouf nous a montré qu’il continuait à savoir manier la science et l’humour. Pour d’autres épisodes de Tout le monde en parle, cliquez ici. Radio Canada offre également une information intéressante sur ce qui est ouvert ou fermé. Gageons que ce site prendra de l’importance lorsque nous sortirons enfin de notre confinement! Et la société d’état maintient également à jour un site spécifique sur l’évolution de la COVID-19 au Canada.

Retour au sommaire

Tel que prévu, le site Ouvert/Fermé de Radio-Canada peut nous aider grandement en ces temps de décloisonnement! Et pour celles et ceux vivant à Montréal ou ses arrondissements, la Ville de Montréal a ouvert un site permettant de savoir où en est la reprise progressive des activités sur son territoire.

Autres sites d’intérêt public
De leur côté, Métro et IGA signalent les magasins qui ont connu un cas d’infection chez leurs employés et la date à laquelle cet employé a cessé son travail: J’ai vérifié, aucun de ceux que je fréquente (ouf!).

Les informations de base sur la pandémie et les directives gouvernementales sont bien entendu indispensables. Mais dans la situation actuelle, personne n’est à l’abri d’inquiétudes, angoisses et autres stress. Le site de l’Ordre des psychologues du Québec, bien fait, fournit des conseils et d’autres informations pouvant aider d’un point de vue psychologiques.

Plusieurs des organismes consacrés aux aînés, que nous connaissons bien, ont eux aussi adaptés leurs sites à la pandémie. Citons en particulier la  FADOQ. L’information la plus pertinente se situe dans les Actualités de la FADOQ. Bonne lecture! Le 16 avril, la présidente de la Table de Concertation des Aînés de l’Île de Montréal, dont l’APR-UQAM est membre depuis le début de l’année, a écrit une lettre très intéressante, qui contient en outre de très nombreuses ressources.

Par ailleurs, Wikipédia a évidemment de nombreux articles concernant la pandémie, en particulier celui-ci! Je défis quiconque de passer à travers ce site au complet!

Citons également, en vrac, les sites dont le gouvernement du Québec nous parle à tous les jours: le site d’Héma-Québec pour donner du sang, le site pour offrir ses services comme bénévole, le site du Panier Bleu pour les achats locaux ou le site sur l’École Ouverte. La pandémie voit aussi fleurir de nombreuses initiatives, telles que La classe de Marie-Ève. Ces sites ne sont pas nécessairement pour nous, mais ils peuvent être utiles à d’autres…

Retour au sommaire

Statistiques
De très nombreux sites contiennent des statistiques sur le nombre de cas, les décès, les hospitalisations, les patients en soin intensif ou les personnes rétablies. Un tour d’horizon a permis de sélectionner ceux-ci:

  • Deux sites de Wikipedia montrent les statistiques pour tous les pays du monde: le premier, plus complet, montre les données pour tous les pays sous la forme de tableaux (cas déclarés et décès), plus un regroupement par continent sous le forme de courbes. Le deuxième présente les mêmes tableaux, mais les courbes comparent plutôt quelques pays.
  • Ces sites présentent des données totales pour les pays. Une autre façon de faire est de comparer les données par pays en  ramenant les données par rapport à la population du pays. Pour connaître la population des pays, au moins deux sites contiennent ces données: soit le site de PopulationData, soit un autre site de Wikipedia
  • Une autre façon de voir des statistiques intéressante est de rechercher dans Google les mots-clés Coronavirus, Wikipedia et un nom de pays ou de province (exemple Québec ou Allemagene), vous verrez un état de la question plus ou moins complet suivant les contributeurs, accompagné d’une série de graphiques. Ces graphiques sont variables, bien entendu. Essayez donc avec Allemagne comme nom de pays. Vous pourrez voir les courbes des cas journaliers et des cas cumulés, pour les personnes atteintes du virus et les personnes décédées. Petit détail, alors que la situation semblait se stabiliser, on peut constater à plusieurs reprises une ré-augmentation du nombre de cas ou de décès. Il ne faut donc surtout pas relâcher nos efforts et ne pas croire que les « pics » soient toujours bien définis!.
  • Radio-Canada met à jour les statistiques pour le Canada et les provinces; plusieurs graphiques interactifs sont présents (nombre de cas, nombre de morts), pour les principales provinces mais aussi pour plusieurs pays au monde, avec les particularités suivantes: coordonnées linéaires ou logarithmiques, nombres totaux ou par 100 000 habitants, etc. Pour les personnes aimant jouer avec les données…
  • De son côté, le gouvernement du Québec présente une répartition des cas, des décès, etc. par région, mais également la répartition par groupe d’âge, dans les maisons de détention, etc.
  • L’Université Laval a produit une carte interactive (malheureusement un peu lourde à manipuler) sur les données disponibles à l’échelle du Québec, permettant d’aller voir la situation partout au Québec
  • À une échelle plus fine, Santé Montréal montre la répartition par groupe d’âge, par arrondissement, etc. sur l’Île de Montréal (pour avoir tout l’information, cliquer sur le bouton « Tout déplier » sous la ligne donnant les principales statistiques)

Conclusion: ne pas faire de surconsommation de statistiques!

Retour au sommaire

Arnaques et fraudes
Dans cet ordre d’idées des arnaques, plusieurs sites fournissent d’excellents conseils, comme l’émission Les Décrypteurs de Radio-Canada, l’Autorité des marchés financiers (AMF), le Service de police de la ville de Montréal (SPVM). Juste un petit exemple des fausses informations qui circulent en ce moment (ou continuent de circuler): la conspiration QAnon. Toujours sur Radio-Canada, l’émission La Facture a exposé un certain nombre d’arnaques dont il faut se méfier! À consulter absolument: ça n’est pas le temps de se faire prendre.

Retour au sommaire

 

On lâche pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *